Articles

Créer le nouvelle mode économique du 21 siècle

Le secrétaire général des Nations Unies

La semaine prochaine, les chefs d’Etat de tous les pays vont se rencontrer à Rio au Brésil pour la Conférences des Nations unies sur le développement durable. Peut la conférence réussir ? A mon avis, la réponse est positive.

Bien sûr les négociations vont durer très longtemps. Jusqu’à aujourd’hui, dans les documents qui sont prêts être publiés, il y a plus de divergences que des accords sur certains détails. En revanche, ce n’est pas le critère final pour mesurer le succès de la Conférence. Le plus important est que nous avons des résultats à Rio, les mouvements pour changement vont commencer dans le monde.

“Rio+20”est une étape importante. Il y a 20 ans,en 1992, le Sommet de la Terre a commencé d’inclure le développement durable dans l’agenda mondial. Aujourd’hui, nous comprend mieux le développement durable.

A Rio, avec l’accompagnement de 25 000 journalistes, plus 100 chefs d’Etat vont fixer la direction du développement de la future. Il y a longtemps que la prospérité de notre monde est basée sur les consommations. Ce mode est déjà mort. A Rio, nous devons créer un nouveau mode-mode économique du 21siècle, et arrêter de poser la question entre le d éveloppement et la protection de l’environnement.

Nous nous réalisons de plus en plus qu’avec les mesures publiques intelligentes, tous les Etas peuvent développer l’ économie, diminuer la pauvreté, créer les emplois et développer la société, et en même temps respecter la nature.

En ce sens, le changement est incontournable. Nous pouvons trouver ces exemples partout, dans les grands ou les petits pays, les pays riches et les pays pauvres. Les pays, comme La Barbade, le Cambodge, l’Indonésie, le Coré du Sud, l’Afrique du Sud, sont en train d’adopter la stratégie « développement vert », afin de profiter les sources naturelles limitées avec l’efficacité, de créer les emplois et encourager le développement à faible carbone. Dans les pays, comme l’Arménie, l’Azerbaïdjan, l’Egypte, la Jordanie, le Kenya, la Malaisie, le Mexique, le Népal, le Sénégal, l’Ukraine, le secteur de l’agriculture et du tourisme utilisent nouvelle technologie du développement vert.

La Chine s’est engagée de fournir 16% d’énergie par les énergies renouvelable avant 2020, et d’investir 4500 milliards USD pendant 5 ans, afin de développer les technologies de récupérer et de recycler les déchets. Au Brésil, les secteurs de la gestion et de la récupération des déchets emploient plus 500 milles personnes, la plupart de ces personnes vivent avec une vie marginale.

Pendant ces changements, les Etats ne sont isolés. A Rio, les chefs de plus 1000 entreprises qui viennent de tous les continents vont envoyer le même message: tout comme avant ne fonctionnera pas. Pleines d’entreprises se réalisent que la responsabilité des entreprises du 21 siècle est le développement durable. Nike a lancé un nouveau plan qui s’appelle « relever le défi », afin d’aider le Brésil de protéger le système naturel des forêts. La multinationale Unilever s’engage que les matières premiers utilisés par l’entreprise seront 100% de matières durables avant le 2020.

En même temps, Microsoft a déclaré que l’entreprise va bientôt atteindre sans émission carbone. Les groupes froid à absorption fabriqués par Broad Group de Chine peuvent augmenter l’efficacité énergétique 200%, l’entreprise commence à fabriquer d’autres produits économe en énergie et à lancer dans la construction durable.

Le centre de cette Conférence à Rio est l’énergie. Je l’appelle « l’argent », qui connecte tous les autres points pour créer une future durable. C’est la force importante pour le développement, la tolérance de la société et la protection environnementale, y compris l’adaptation du changement du climat. En conséquence, J’ai lancé un slogan en 2011 « tout le monde profite au développement durable ».

“Tout le monde profite au développement durable » est la relation du partenariat dans la future. Son principe est simple et efficace : Avec sa force de rassemblement incomparable, lL’ONU rassemble tous les pays afin de faire des efforts pour les intérêts de tous. C’est l’objectif de base de « Rio+20 ».

Bien sûr, les négociations sont très importantes. Les accords sur papiers d’aujourd’hui deviendront les bases de sujets à discuter à demain. D’ailleurs, « Rio+20 » montre le mouvement fort de toute la planète – c’est un grand pas pour entrer la future.


« Journal du peuple version étrangère » 16/06/2012 page 1

Broad Town, Changsha, Chine    Code postale 410138www.broad.comTél +86-731- 84086688Fax +86-731-84610087
Copyright©2017 Broad Group